#Transports « Pour être tous sur la même ligne » (Article de 20 minutes du 13 avril 2016)

Sept millions de déplacements sont effectués en PACA quotidiennement.

La phase de concertation sera lancée le 21 avril et se prolongera jusqu’au 30 novembre.

Place à la concertation. Le projet de ligne nouvelle PACA entre dans une phase d’information au public. Du 21 avril au 30 novembre, les habitants de la région seront notamment informés du projet via des réunions publiques. « L’enquête d’utilité publique sera lancée en 2017 », selon Stéphane Bouillon, le préfet de la région. Une ligne à grande vitesse, dite LGV PACA, devrait voir le jour à l’horizon 2023 mais a été abandonnée par le gouvernement pour cause de rigueur budgétaire.

Quel calendrier ?

« Nous avons priorité les travaux là où les contraintes semblaient les plus importantes, à savoir le noeud ferroviaire marseillais et le noeud ferroviaire azuréen », assure Jean-Michel Cherrier, le directeur territorial adjoint de la SNCF Réseau. La priorité concerne donc le traitement des noeuds marseillais et azuréen jusqu’en 2030 à 2050, la priorité portera sur la réalisation d’une nouvelle infrastructure entre Aubagne et Toulon. Après 2050 seront réalisées les sections Toulon/Est Var, Nice et l’Italie.

Pourquoi une nouvelle ligne ?

« Les lignes ferroviaires de la région sont saturées, indique Christian Estrosi, le président de la Région. La force de Lille est d’être à une heure de Paris et de Bruxelles, nous essayons de créer les mêmes conditions ». La région dispose du plus petit linéaire de voies ferrées par habitant de France, avec 2,5 km pour 10 000 habitants.

Où s’informer ?

Les comptes rendus seront consultables sur le lien. Toutes les dates des réunions et les lieux seront indiqués sur ce site. Il est aussi possible d’envoyer un courrier à SNCF Réseau, les Docks Atrium 10.4, 10, place de la joliette, (2e) Marseille.


 

Le TGV Atlantique

En juillet 2017, il faudra 2h04 pour faire Bordeaux/Paris en TGV, contre 3h aujourd’hui. Au total, 33,5 allers-retours par jour, 33 dans un sens, 34 dans l’autre, rallieront Bordeaux et Paris, dont 18 sans arrêt.

L’ouverture des futures desserts, prévue le 2 juillet 2017, correspond à la mise en service de la LGV Tours-Bordeaux de 340 Km. Le projet, qui s’élève à 7,8 milliards d’euros, est financé par un partenariat public privé.

Partager sur
  • Partager via Facebook
  • Partager via Google
  • Partager via Twitter
  • Partager via Email

Vous pourriez également être intéressé(e) par...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *