Chantal PORTUESE – Remplaçante sur la liste du Var et Membre de la Conférence régionale consultative

mms_img6016996580

Chantal Portuese, remplaçante MoDem pour le mandat en cours

Chef d’entreprise, mère de trois enfants, Chantal Portuese s’est d’abord impliquée très longtemps dans le milieu associatif hyèrois ainsi que dans une banque coopérative en qualité d’administratrice. En 2006 elle s’intéresse au discours de François BAYROU, hors clivages partisans, un discours à la foi de liberté et de responsabilité, de maîtrise des dépenses publiques, mais également une volonté de faire la politique autrement, avec un sens éthique et la conviction profonde de devoir placer l’Homme au centre de l’action publique. C’est naturellement qu’elle devient membre fondateur du Mouvement Démocrate en 2007 en participant à la rédaction des statuts et des chartes du nouveau parti centriste. Depuis 2011 elle est déléguée départementale du MoDem et également Conseillère nationale.

En 2014 elle est élue à la mairie d’Hyères et devient adjointe au Maire, le député Jean-Pierre GIRAN, déléguée au Commerce et à l’Artisanat et elle est également élue conseillère communautaire à la communauté d’agglomération de Toulon-Provence-Méditerranée (TPM) présidée par Hubert FALCO où elle siège aux commissions : Transports, Développement Numérique et Délégation de Service Public. Dans un partenariat de large rassemblement, elle est candidate, sous l’étiquette MoDem, sur la liste LR-UDI-MODEM conduite dans le Var par Philippe VITEL et menée pour la Région PACA par Christian ESTROSI.

Pourquoi vous être engagée dans cette majorité précisément  et comment s’est décidée cette union avec Les Républicains et l’UDI ?

Depuis plusieurs mois nous avions engagé des discussions avec la coordination régionale du Mouvement Démocrate, nos départements et Marc Fesneau, notre secrétaire général au sujet des options qui s’offraient à nous pour ces élections régionales : faire une liste autonome, s’allier dans un rassemblement de forces progressistes et républicaines ou même ne pas se présenter. Cette dernière option a très vite été écartée. Par ailleurs, Christian ESTROSI a souhaité, très tôt, un dialogue avec le MoDem. Un constat s’imposait alors à nous : dans notre région, le risque Front National est très important et la gauche divisée est comptable d’un bilan régional et gouvernemental que nous ne cautionnons pas. Le large rassemblement que nous proposait alors Christian ESTROSI, avec l’UDI et des personnes issues de la société civile, était donc la seule alternative que nous puissions envisager. Nous avons ensuite participé aux ateliers des experts sur les sujets relevant de la compétence de la région et nous avons pu juger de la cohérence programmatique de ce rassemblement.

C’était plus qu’une nécessité de se rassembler, c’était notre devoir ! Devoir de dire NON à l’option de solutions extrêmes portées par le FN. Le rejet, le repli sur soi, le sectarisme, la stigmatisation ou encore la haine, ne sont pas dans notre registre. Ce sont là des orientations que nous combattons et que nous rejetons car elles ne peuvent que nous faire régresser humainement.

Si mon engagement dans cette liste trouve son sens principalement dans ma volonté de ne pas laisser les clefs de notre belle région au Front National, il est conforté par un projet solide, pragmatique et économiquement viable : maîtrise des dépenses publiques, développement économique soutenu notamment en ce qui concerne l’innovation, formation et apprentissage renforcés, meilleure utilisation des fonds européens, soutien et développement de la culture, etc.

Par ailleurs, le Mouvement Démocrate, fervent défenseur de la moralisation de la vie publique, ne peut que se féliciter de la signature d’une charte de l’élu par tous les colistiers : équité entre les départements, respect des droits de l’opposition, déclaration d’intérêt et de patrimoine…De nouvelles pratiques politiques seront proposées avec notamment un déontologue et un médiateur et la consultation de la population par référendum sur les sujets touchant à l’avenir de la région. Des signes forts qui vont dans le bon sens.

Cette liste est composée à la fois de femmes et hommes d’expérience sur le fonctionnement des collectivités publiques, maires et élus connaissant parfaitement leur territoire, mais également de personnes qualifiées de la société civile de tous horizons professionnels ou associatifs, des chefs d’entreprise, tout en y intégrant des jeunes ayant des parcours prometteurs, gage d’un renouveau politique et d’un engagement citoyen affirmé.

Ce rassemblement respecte les différentes sensibilités et impulse de ce fait un élan positif et pragmatique pour l’avenir de notre Région.

Une dynamique est en marche avec une campagne de terrain active quotidienne, à l’écoute de nos concitoyens dont on mesure, jour après jour, les déceptions, les mécontentements, ou encore le sentiment de n’être ni compris ni considérés. Notre devoir est de les sécuriser, de leur redonner un espoir crédible et de les inciter à s’exprimer dans les urnes et non pas de s’abstenir car les extrêmes se nourrissent de ces désespoirs et de ces défections lors des scrutins.

J’en suis convaincue, et c’est ce qui fait la force de mon engagement dans cet liste d’union conduite par Christian ESTROSI avec Philippe VITEL comme tête de liste dans le Var, pour notre Région : Ça va changer !

Retrouvez-moi et suivez mon actualité sur la page du réseau social facebook : Lien

Partager sur
  • Partager via Facebook
  • Partager via Google
  • Partager via Twitter
  • Partager via Email

Vous pourriez également être intéressé(e) par...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *